RAPPORT MORAL

Présidents, Adhérents, Policiers Retraités, Policiers « Actifs », Autorités, Amis,

    

Incontestablement dans cette énumération il y a un lien… Un lien indélébile de  Corporatisme ou de Connivence pour les uns, de Fraternité et d’Humanité pour d’autres, de Valeurs, d’Ordre, de Culture, de  République, de Légitimité, de Sagesse, de Paix, d’Acteur, de Défense, de Libertés, de Sûreté, de Sécurité.

C’est du pêle-mêle c’est vrai mais c’est du réel.

Bref il y a un RAPPORT…qui, aujourd’hui plus que jamais, s’attache au MORAL.

Pour être plus crédibles,  afin de  maintenir nos conditions d’existence, le 12 octobre 2019, les Présidents de Sections de la Région Nouvelle Aquitaine, sous la houlette d’André VIGOUROUX, se sont réunis la mairie de Saint Pierre du Dropt (47). Ce jour là, nous prenant par la main nous avons posé la 1ère pierre  de la structure régionale  en attendant de marquer du pied ou de transformer l’essai.  Pour bâtir solide il faut oser et en vouloir : « L’union fait la force »… !  

La Pandémie n’a pas pour autant  « tué le match » car à défaut d’une deuxième assemblée générale en 2020, nous nous sommes redéployés,  chacun dans sa sphère géographique. Le bilan exhaustif de nos actions respectives que dresse André VIGOUROUX est éloquent. En effet, nous nous sommes efforcés de maintenir, en interne », le MORAL de nos mandants en communiquant les divers courriers, messages et autres circulaires reçues du siège ou d’ailleurs.   C’était, me semble-t-il, l’essentiel de notre mission pour rassurer et tenir bon.

S’ADAPTER  c’est bien la première des qualités de l’INTELLIGENCE non ?

Nous n’avons pas usé envers nos adhérents de la  «Com » inutile et abondante,  comme le font les Politiciens ou  pseudo-Spécialistes des médias. Les discours abscons « à dormir debout »  ou vite lus «en diagonale », par  tous,  ne remplaceront  jamais le « téléphone arabe ». Nous apprécions mieux un « coup de fil en boucle » donnant des nouvelles des malades et des biens-portants.

Ainsi, pendant cette traversée de crise sanitaire que nous subissons depuis un an, nous  préférons la sobriété d’un lien de fraternité  « oral »  à toute autre forme de rapport « distancié, déroutant et angoissant ». On ne peut pas « toucher » chacun d’entre nous mais la chaine s’établit tant bien que mal par ricochets. Simple présence de VIE,  et tant pis pour les repas de Noël ou galette des rois,  sorties culturelles, touristiques voire festives qui attendront la reprise.

 Il s’agit bien d’un rapport au moral, en guise de Rapport Moral non ?

Le second aspect que je mettrais en avant dans ce bref exercice de l’activité des Présidents aidés des Secrétaires et Trésoriers  de chaque Conseil d’administration, c’est la mise en oeuvre de relations ou contacts importants avec les responsables et autorités locales ou nationales diverses au profit ou en défense des retraités. Je n’en ferai pas le compte mais ces liens permettent de conforter l’assise de l’UNRP, parfois en péril du fait de textes réglementaires nous laissant sur la touche (art. 99-RG/PD du 25..2018). A nous de faire bouger les choses, si nous voulons survivre, en nous rapprochant  de ceux qui tirent les ficelles ou qui peuvent assurer la prise en compte de nos légitimes demandes, et ainsi d’obtenir gain de cause. (Min-Int-Syndicats-SGAMI - Préfets-etc.).

 L’intersyndicale que nous prônons est la seule voie qui nous reste pour ne pas perdre des dizaines d’adhérents ou voir faiblir notre ardeur, une fois tarie la seule source d’alimentation au départ en retraite. Les Policiers  fraîchement retraités, trop souvent  usés  par un manque  de reconnaissance ou porteurs d’une  fonction dévoyée par des appréciations « ravageuses » (que nous condamnons au plus au point) ne franchirons pas le pas pour nous rejoindre. Actifs et retraités sont ou restent dignes d’un  métier qui mérite d’être salué par l’Institution. Beaucoup  choisiront la relégation d’un engagement « maudit » qu’ils jetteront aux oubliettes après l’avoir chéri.

Notre philosophie aujourd’hui, en cette dure circonstance, c’est de croire en l’Avenir. Je ne suis pas curé mais j’envoie avant tout et à tous pour notre santé, le message suivant : « 2020 - Annus Horribilis - 2021 - Annus possibilitatis».

 Du Latin au Français : que 2021 soit l’année des possibilités et de l’espoir.

       Que le rêve devienne réalité. On doit y croire pour garder le Moral.  

Le 29 janvier 2021      Yves BOISSEAUX


Accueil